Alexandra Edin

Je m'appelle Alexandra Edin, je suis auteur, arrangeur, compositeur et interprète.
Je compose, je chante, j'enregistre, mixe et mastérise.

Je suis musicalement indépendante et autonome. J'effectue le plus souvent seule le travail de fond, de réalisation. Je collabore néanmoins avec des artistes pour d'éventuels enregistrements ou réaliser certaines choses en équipe mais je suis plus à l'aise en solitaire pour la construction d'un projet dans son ensemble.


Une artiste polyvalente :


J'ai longtemps travaillé avec des groupes en tous genres pour le chant, la composition ou l'arrangement de leurs morceaux. L'investissement des uns ne valant pas celui des autres, j'étais malheureusement trop souvent confrontée aux désistements, absences et autres raisons de ne pas être là. La plupart des projets n'aboutissaient jamais. J'étais totalement investie et de collaborer avec des gens dont la motivation était bien moindre ou aléatoire était démotivant.
Cela m'a amenée à me consacrer à la musique assistée par ordinateur (MAO).



Enfin, je ne dépendais plus que de moi-même, je pouvais créer à toute heure du jour et de la nuit, n'étant confrontée qu'à mes propres limites. Je créais mes sons que je samplais ensuite, en utilisant des logiciels comme Cubase ou Logic Pro. De la basse à la batterie en passant par le piano, la guitare, la voix et tous les effets qu'on pouvait ajouter à l'ensemble, j'ai immédiatement été séduite.
Je pouvais travailler en toute autonomie et avec une précision dont j'avais toujours rêvé ! Mes projets grandissaient en même temps que ma maitrise de ces nouveaux outils et je pouvais enfin réaliser tout ce qui me tenait à coeur. J'avais enfin trouvé le moyen qui correspondait le mieux à l'expression de ma créativité artistique.
J'ai évolué seule en travaillant ma voix et ma technique. Je me suis ouverte à de nombreux styles de musique. Du rock, du rap, de la pop, de la variété, de la musique ambiance et des bandes son "épiques" orientées cinéma, je me suis réinventée de sorte à garder une évolution perpétuelle.

Aujourd'hui, grace à l'apport de ces nombreuses années d'expérience, je réalise l'intégralité d'une musique seule : composition, chant, arrangement, mastering.
Egalement passionnée d'infographie, de photo et vidéo, je m'occupe par ailleurs moi-même de la diffusion, distribution et de la promotion de propre mes oeuvres.


Les univers multiples de l'artiste :


Je me qualifie moi-même d'artiste schizophrène.

J'ai longtemps cherché à m'affilier à un style en particulier, jusqu'à réaliser que j'aimais la musique dans son ensemble et que je ne souhaitais pas m'enfermer dans un style précis. J'en serais artistiquement frustrée.
Je ne m'impose donc aucune restriction et m'autorise à passer d'un genre à un autre au gré de mes envies et des tendances. Passer d'un extrême à l'autre ne me pose aucune difficulté, ce qui n'a pas manqué de surprendre mon entourage.
J'ai bien entendu des influences qui sont, entre autres, le classique, les musiques de films, les ambiances épiques ou gothiques.
Après quelques années de réflexion, de maturation et de remise en question, j'ai crée une artiste qui enveloppe plusieurs univers musicaux bien distincts.

AE Production Alexandra Edin regroupe :

- "Newstyle" : Univers électro, dance, house. Je me laisse aller à des rythmes très modernes et électroniques, en ajoutant ma petite touche mystique que l'on reconnait assez facilement.

- "Varencia" : Univers relaxant, musique "épique", d'ambiance. Ici tout est plus aérien, spirituel. L'âme danse plus que le corps.

- "Edene" : Univers contrasté. L'ombre côtoie la lumière, l'ange se mêle au démon. Du blanc au noir,
cet univers laisse beaucoup de champ à mes envies, me permettant d'intégrer tout ce que je veux être au moment opportun.

L’artiste schizophrène, polyvalente

Auteure Compositrice Interprète, Mélodiste, DJ 
Réalisateur/Monteur, Photographe
Productrice

Alexandra Edin

Alexandra Edin

Et l’histoire est née...

Saumur 1980...

Née à Saumur en 1980 Alexandra s’épanouit dans un monde imaginaire
Où fées et magie règnent dans une atmosphère médiévale existant à ses yeux!.
C’est à l’école qu’elle en subit les conséquences. Son nuage lui semble impénétrable
Elle s’y réfugie à l’abri de tous.
Dès l’enfance, elle comprend très vite qu’elle ne ressemble pas à ses camarades
Dans ce monde, elle vie et essaie d’avancer. Incomprise, elle cache évidemment ses rêves pour éviter le ridicule qu’elle subit dès qu’elle ouvre la bouche…

« Je ferai de la musique différente, on reconnaîtra ma voix et je signerai de mon style aussi particulier que mon être » disait-elle.

A 14 ans des airs de nulle part lui résonne dans la tète et dans les rues de Tours, les pas d’Alexandra sont rythmés par des mélodies qui lui viennent, et aussi ridicule que ça puisse être pour ceux qui la regarde faire, Alexandra rêve encore, encore et encore…
Une autre conception de la vie, musicale, lui trotte dans la tête, mais impuissante, elle ne peut l’exprimer.
Elle accumule en cette période de multiples possibilités d’intégrer le milieu artistique, par des groupes de variété voire même de métal grâce à sa voix particulière, qui s’adapte à tous les styles.
Mais elle n’en profite pas.
Son expression est absente, elle a l’impression de ne rien offrir, malgré les retours de ceux qui l’écoutent.

A 17 ans elle peut enfin s’exprimer par une simple console de jeux vidéo qui lui permet de commencer à composer.
Les possibilités sont très limitées mais néanmoins, les idées se dessinent peu à peu, donnant vie à deux catégories de styles, à savoir la dance-music et la variété.
Les compositions restent bien sûr beaucoup trop électronique mais avec toutefois pour chacune une âme bien à elle.

Maux pour mots...

l’année des rencontres.


Quelque temps plus tard, après avoir été sollicitée par beaucoup, elle se décide à aller plus loin dans cette voie, Alexandra, sur un coup de folie, investit dans du matériel plus performant et se met à la création d’une comédie musicale intitulée « La Belle au Bois Dormant »
Dans la même période, par des facilités d’expression et le travail d’organisation artistique, Alexandra accumulera expérience et contacts.

Ce fut le début de l’expression musicale mais aussi le commencement de multiples difficultés d’intégration.
En fait Alexandra ne s’épanouissait pas amoureusement, la musique en pâtissait et n’exprimait pas assez ce qu’elle ressentait tout au fond d’elle (j’ai changé puisque la musique ne battait plus son plein record d’innocence ! Car je ne suis pas sûr de ce que tu voulais dire)

La musique était devenue l’âme qui nourrissait son être entier et il devenait impossible d’arrêter la rivière d’épanouissement qui la submergeait. Les passions transformées en vies dédiées sont bien sûr prenantes mais apportent tant à l’âme, à la sienne et à l’entourage proche.

A 20 ans, Alexandra accumulera les échecs sentimentaux qui la plongeront encore plus loin dans des états artistiques de plus en plus déséquilibrants, ses ratés nourrissant certainement ses émotions pour en ressortir de plus belles compositions.

« Je cible chacune de mes émotions les plus grandes et en conserve l’essence, l’instant et me pose directement sur mon piano pour en tirer un assouvissement musical » dit elle.

2000 l’année des rencontres.
C’est dans une des périodes les plus difficiles de sa vie qu’Alexandra fut la connaissance du dénommé
Gwenaël Tristan Houdayer, auteur chanteur qui essayait de se faire une place dans un monde qui ne le comprenait pas non plus toujours.
Tous deux se ressemblant, ils se lient d’une profonde amitié qui les réunit à tel point que la fusion naît entre eux jusque dans la passion et la vie artistiques.
Elle était compositrice et lui, son auteur par excellence.
Tous deux avançait avec les mêmes rêves sur le même nuage, Alexandra, enfin comprise…

2001
L’expérience d’Alexandra est miss à l’épreuve totale puisque là, il est question de grande organisation telle que des concerts réunissant des centaines de personnes dans le but de faire découvrir les chanteurs avec lesquels elle travaillait « l’Equipe Alexandra Edin » était née.
Quatre concerts furent organisés, tous aussi différents les uns que les autres avec une ampleur et une organisation allant en s’améliorant à chaque fois, il était temps à ce moment là de passer aux choses sérieuses.
Protection des musiques et textes, rencontres artistiques des plus intéressantes pour une meilleure approche et information.

Ma seul limite c’est moi même... 

2005 prises de conscience de soi.

Newstyle, Varencia, et spirituel furent le début d’une expression musicale plus personnelle, d’un style musical divers et varié, mais toujours lui ressemblant.
Alexandra compose pour des courts-métrages diffusés sur canal+ et beaucoup se vantent de chanter sur ses compositions, Alexandra s’accomplit dans de multiples domaines artistiques auprès d’artistes investis et admiratifs de sa facilité de compréhension, de son ressenti musical.
En effet, Alexandra devine la composition qui est particulière à chaque chanteur,  son  âme, qui s’y dessine et s’y reconnait.

Après avoir travaillé pendant tout ce temps pour des artistes, Alexandra eût envie de s’accomplir.
Les épreuves difficiles d’une vie ne le permettent pas toujours, mais c’est avec un innocent espoir qu’Alexandra,  se jeta dans les griffes de beaucoup qui lui promettaient le ciel dans le but de lui puiser l’énergie et l’inspiration enviées.

Essoufflée par de nombreuses manigances et abusée par certaines personnes, Alexandra jette l’ancre pour un nouveau départ dans un tout autre monde, pour y puiser de nouvelles ressources
« La campagne ».
C’est ici quel apprit à se connaitre, et acquit une meilleure prise de conscience d’elle-même.
Une remise en question sur tous les points de vue, à la fois artistique et humain.
« J’ai beaucoup donné toutes ces années et je me suis oubliée, j’ai aussi beaucoup appris sur tous et moi-même, je me sens maintenant comme un oiseau : il est tant que je m’envole » dit elle.

Et si c’était aujourd’hui que tout commence?

2007/2018, des années sans repos !

Apres avoir accumulé l’expérience de la composition, d’auteur, d’arrangement, de chant et de mélodie, Alexandra s’adonne à la programmation MAO et  à la post production video, audio ainsi que prises de vue, le tout passionnément autour d’artistes la soutenant ; Alexandra devient perfectionniste du détail, ne laissant rien au hasard et se servant de son vécu pour en ressortir le meilleur d’elle-même artistiquement.
Alexandra, Une femme d‘exception.
Un être vrai et profond qui touche.
Une artiste qui ne cherche qu’à s’épanouir artistiquement et qui ne s’arrêtera pas de si tôt
« Ce qui ne me tue pas me rend plus forte » conclut-elle.

Je ferait du rêve, une réalité musical!

Photographies Tuan.M

2016 / 2017

Sceance Photographies Tuan.M

Rencontre d’un artiste photographe de talent et d’une artiste complètement disjoncté.

Je ferai de la musique quelque chose de different... 

« Ce qui ne me tue pas me rend plus forte »

AE PRODUCTION BY ALEXANDRA EDIN

Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.